Louis Braille (1809-1852)

Le personnage

 

louisbraille_portrait.jpgProfesseur de géographie et d’algèbre, Louis Braille, devenu aveugle très jeune, travaille toute sa vie à simplifier l’existence des personnes atteintes de cécité. C’est en 1819, alors encore élève de l’Institut Royal des jeunes aveugles, qu’il simplifie le système permettant aux aveugles de lire. En 1828, il invente la raphigraphie, un nouveau procédé d’écriture et de lecture basé sur l’illustration de l’alphabet par des points saillants, procédé que l’on nomme aujourd’hui « le braille ».

Louis Braille meurt de la tuberculose le 6 janvier 1852, à 43 ans. Depuis 1952, il repose au Panthéon.

 

Son histoire avec la Seine-et-Marne

A l'école de Coupvray, il suit une scolarité brillante jusqu'à l'âge de dix ans, très entouré par sa famille, son instituteur Antoine Becheret et l'abbé Palluy qui fut un des premiers à combattre l'exclusion des aveugles, très marquée à cette époque. En 1819, sur les conseils de l'abbé et de l'instituteur et afin de bénéficier d'un enseignement digne de ses capacités, il quitte l'école de Coupvray pour une école spécialisée à Paris.

1403-600x500Sa maison se situe à l'extrémité du village dans la rue rebaptisée "rue Louis Braille" (autrefois le Chemin des Buttes). Il y naît le 4 janvier 1809 et y vécut jusqu'à l'âge de 10 ans.

Il revint dans sa famille régulièrement jusqu'à la fin de sa vie.

Cette maison briarde typique a conservé son aspect authentique, paysan, massif. Elle est aujourd'hui classée monument historique.

                                                                                                  

                                                                                                                       Aquarelle de Liliane Vieville

atelier

 

Dans cette maison, le père de Louis Braille exerçait le métier de bourrelier.

Son atelier est aujourd'hui conservé comme au XVIIIème siècle.

 

La commune de Coupvray, actuel propriétaire en a fait le musée Louis Braille en 1952, avec l'Organisation Mondiale des Aveugles et le Comité Louis Braille.

peinture.jpg

C'est dans cet atelier que Louis, âgé de trois ans, se blessa un œil, en voulant utiliser les outils de son père.  A une époque où les soins étaient insuffisants, l'infection gagna l'autre œil et il perdit définitivement la vue à l'âge de cinq ans.

 

 

 Une peinture d'André Harfort accrochée au mur,

retrace l'accident de 1812.

 

 

Sources :

Musée Braille à Coupvray.

Documents personnels de Mr Claude BOVE.