Henri CARTIER-BRESSON  (1908 - 2004)

Photographe

 

 

cartier bresson.jpgHenri Cartier-Bresson est né le 22 août 1908 dans le château familial de Fontenelle à Chanteloup en Brie, petit village proche de Lagny en Seine-et-Marne.

Il est issu d'une famille de la bourgeoisie française, son père est à la tête d'une fabrique de fil à broder.

Il vit son enfance entouré de nounous anglaises et d'un maître d'hôtel.

 

Chez les Cartier, tout le monde a toujours dessiné, son père, son grand père, son arrière grand père, il est donc normal qu'il soit attiré par les arts. C'est son oncle Louis, peintre, prix de Rome en 1910, qui lui fait découvrir les acteurs du milieu de la peinture.

 

Il fait ses études au lycée Condorcet, et bien qu'il tente le bac par trois fois, il n'obtient pas le précieux diplôme. Il ne suit pas la voie à laquelle son père le destine. Il s'intéresse à la littérature puis, introduit dans le milieu de l'art, il songe à devenir peintre, il fréquente des Surréalistes et devient vite familier avec la plupart des écrivains et des artistes de l'avant-garde.

De 1927 à 1928, il étudie la peinture dans une académie à Montparnasse avec André Lhote, peintre cubiste.

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQTCDlSPh-qg6OOHI3PSu5WIeWVVkIvH9dCJuxaDOlp3EFfeP1L

C'est en 1931 qu'il découvre la photographie des trois garçons au lac Tanganyika de Martin Munkacsi. Cette photo va susciter chez lui une passion pour la photographie. De 1932 à 1935, il se met à photographier sans discontinuer.

 

"A cette époque, je découvrais le Leica, j'y trouvais l'instrument parfait pour le dessin accéléré et l'exercice du regard sur la vie. Je partais fouiner, il n'y a pas d'autres mots, j'allais flairer avec l'appareil...

Je ne quittais jamais mon appareil, toujours à mon poignet. Mon regard balayait la vie perpétuellement. C'est là où je me sentais très proche de Proust, lorsqu'à la fin de la Recherche, il dit : la vie, la vraie vie enfin retrouvée, c'est la littérature. Pour moi, c'était la photographie.

En ce qui me concerne, photographier est un moyen de comprendre qui ne peut se séparer des autres moyens d'expression visuelle. C'est une façon de crier, de se libérer, non pas de prouver ni d'affirmer sa propre originalité. C'est une façon de vivre". (extrait de "l'imaginaire d'après nature" 1980)

 

 

Cartier-Bresson's_first_Leica

 

Son premier Leica

 

henri-cartier-bresson-madrid-1933

 

Madrid 1933

 

 

image009A partir de 1932, il se rend au Mexique, au Brésil; aux Etats-Unis où il réalise ses premières photographies de New-York et s'initie au cinéma. En 1936, il met en pratique son intérêt pour le cinéma lorsqu'il devient l'assistant de Jean Renoir. Sa collaboration débute avec le film "la vie est à nous", film de propagande commandé par le parti communiste, puis "une partie de campagne" en 1937.

En 1947, HCB, fonde l'agence coopérative "Magnums Photos" avec Robert Capa, David Seymour, William Vandivert et Georges Rodger. Il continue de parcourir le monde et sera le dernier photographe à approcher le Mahatma Gandhi avant son assassinat.

En 1952, il publie son premier livre mythique "Images à la Sauvette" qui lui servira de carte de visite pour être admis en URSS.

1963, retour au Mexique après trente ans. "Life", le célèbre magazine américain l'envoie à Cuba, c'est là qu'il immortalisera Ché Guevera souriant.

 

 

En 1965, il quitte l'agence Magnum qui conserve l'exploitation de ses archives. Il voyage en France pendant un an pour la sélection du Reader's Digest et publie le livre "Vive la France".

 

1970 : il présente une exposition au Grand Palais à Paris. Cette même année, il épouse Martine Franck, une talentueuse photojournaliste qui lui donnera une fille, Mélanie.

Il se consacre ensuite au dessin, portrait et paysages photographiques.

De nombreux prix couronnent sa carrière de photographe et de dessinateur : le Centre National de la Photographie à Paris lui rend hommage en 1988. En 1997, il expose ses "Dessins 1974-1997" à la Galerie Claude Bernard à Paris.

 

 

cartier bresson fondation

En l'an 2000, il décide avec ses proches de créer une Fondation destinée à rassembler son œuvre et à créer un espace d'exposition ouvert à des artistes de disciplines diverses. 2002, la Fondation Henri Cartier Bresson est reconnue d'utilité publique par l'Etat français.

 

La Fondation qui porte son nom ouvre en 2004, avant qu'il s'éteigne le 3 août à l'âge de 95 ans à Céreste dans sa maison du Lubéron.

 

 

 

 

henri-cartier-bresson-

 

Séville 1933.

 

Son histoire avec la Seine et Marne

______________________________________________________________________________

 

Henri Cartier Bresson est né le 22 août 1908 au Château de Fontenelle à Chanteloup-en-Brie.

 

Il existe déjà un fief à Fontenelle au XIIIe siècle, dépendant de l'abbaye de Lagny-sur-Marne.

En 1500, Nicolas de Neuviel Sentifer est qualifié seigneur de D'heuil et de Fontenelle. Il y a deux siècles, ce lieu appartenait à M. de Valence, conseiller au Parlement. En 1785, il passa à François Lory, contrôleur des guerres de la maison du Roy, mort en 1817 à Fontenelle.

 

Les derniers maîtres du château furent les familles de Junquières et les Cartier, devenus plus tard Cartier-Bresson, industriels qui fabriquent du fil de coton. Le portrait du grand père du célèbre photographe orne encore le château.

 

La propriété, située dans un grand parc, est devenue une maison de retraite.

 

Mgr Roncali, futur pape Jean XXIII, y séjourne en 1952, pendant sa nonciature à Paris, une plaque en garde le souvenir dans la chapelle.

 

vue05.jpg

 

Sources :

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0. Source : Article Henri Cartier-Bresson de Wikipédia en français (auteurs)

 

AD 77-Texte extrait du site des Archives Départementales de Seine-et-Marne.

http://archives.seine-et-marne.fr/henri-cartier-bresson-1908-2004