René QUINTON  (1866 - 1825)

 

Biologiste

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c6/Ren%C3%A9_Quinton_1908.jpg/220px-Ren%C3%A9_Quinton_1908.jpg

René Quinton est né le 15 décembre 1866 à Chaumes-en-Brie (S&M). A huit ans, il quitte Chaumes pour Paris où il fait ses études au Lycée Chaptal, il y passe brillement ses baccalauréats de sciences et de lettres.

Malgré les conseils de son père, lui-même médecin, il refuse d'entrer à la faculté de médecine et choisit la littérature. Il écrit quelques romans, s'inspirant de Flaubert.

 

Mais ayant le goût des voyages, il entreprend le « Grand tour » pour parfaire sa culture et « visiter les antiques ».

Donc, à 22 ans, Quinton entreprend de longs voyages d’études en Égypte, en Grèce, en Italie ; simultanément, il suit des cours au Muséum d’Histoire Naturelle et s’intéresse fort à la géologie, la paléontologie, la biologie pour y puiser la matière d’un roman ; c’est alors que naît sa vocation de biologiste.

 

En 1895, alors âgé de 29 ans, René Quinton, en observant une vipère, émet une première théorie sur la température des organismes vivants, qui deviendra la loi de la constance thermique. Sa démarche de recherche rigoureuse conduit de nombreux scientifiques à s'intéresser à ses hypothèses. Etienne-Jules Marey, président de l'Académie des Sciences se passionne pour ses travaux et lui ouvre les portes de son laboratoire au Collège de France. Ce savant célèbre et respecté lui apporte la considération et la crédibilité que sa jeunesse et son parcours d'autodidacte lui amputent. Quinton lui dédie quelques années plus tard son ouvrage de référence : L'eau de mer, milieu organique (1905).

 

Quinton book.jpgQuinton poursuit ses études de biologie en reprenant le concept de milieu intérieur élaboré quelques décennies auparavant par Claude Bernard. Il émet l'hypothèse que le liquide dans lequel baignent les cellules est identique au liquide marin originel. C'est la loi de constance marine. Cette théorie, sans doute la plus importante de son oeuvre, se verra confirmée par une série d'expériences et aura un retentissement thérapeutique considérable.

 A une époque où l'on pensait que seule une petite quantité des corps atomiques connus composait la matière vivante, Quinton soutient que l'on y retrouve l'ensemble des éléments présents dans l'eau de mer, et fait figure de précurseur en accordant une importance majeure à ces éléments présents en quantité minime dans l'organisme, les oligo-éléments.

 

En 1897, le traitement marin commence dans de nombreux hôpitaux parisiens. Le 26 mars 1907, Quinton ouvre à Paris le premier "dispensaire marin" rue de l'Arrivée. Son succès considérable (300 injections par jour) conduit à la création d'autres dispensaires, à Paris et bientôt dans de nombreuses villes de France et de l'étranger.

 

De son vivant, et après sa mort, René QUINTON a eu de fervents admirateurs et des détracteurs.

Ces derniers, d’ailleurs, n’ont jamais pris la peine d’étudier la méthode marine ; ils ont nié en bloc son efficacité sans même prendre en compte les résultats obtenus par la guérison des malades.

II est vrai que QUINTON, comme Pasteur, n’était pas médecin et cela a été un prétexte de « méfiance » mis en avant par une partie du corps médical

 

LE PLASMA DE QUINTON

Ren_Quinton_59_ans1.jpgRené Quinton démontre la similitude de la composition du plasma sanguin et de l'eau de mer et, sur cette base, crée le plasma marin qui porte son nom.

Après des années de recherche, il détermine les caractéristiques climatiques et géographiques propres au prélèvement de l'eau de mer pour le bienfait de l'organisme humain et de l'organisme animal, il s'est aperçu que l'eau de mer actuelle était trois fois et demie plus concentrée en sels minéraux que l'eau de mer originelle quand la vie est apparue sur terre. 

Le Plasma de Quinton a été introduit dans le VIDAL la première fois en 1937 (il était utilisé dès 1904) et pour la dernière fois en 1982 lorsqu’il a perdu son AMM (autorisation de mise sur le marché) car par inadvertance l’usine d’alors avait oublié de la refaire valider.

 

 

En conséquence et à partir de ce moment là, le Plasma de Quinton a perdu son label INJECTABLE pour devenir BUVABLE. Il est toujours fabriqué de la même manière (procédé original de stérilisation par microfiltration à froid correspondant aujourd’hui aux normes européennes de la Pharmacopée) mais il est actuellement interdit de l’injecter.

 

quinton eau de mer.jpg

 

 

 

QUINTON ET L'AERONAUTIQUE

 

Parallèlement à ses recherches biologiques, René Quinton se passionne pour l'aéronautique.

http://www.museeairespace.fr/uploads/tx_rgsmoothgallery/12-presentation-debuts-aviation-museeairespace.jpg
Il est un des précurseurs de ce que l'on nommera plus tard, le vol à voile ou le planeur et il est l'un des premiers membres de l'aéro-club de France. En 1908, il fonde et préside la Ligue Nationale aérienne qui réunit des personnalités comme Henri Deutsch de la Meurthe, Paul Painlevé ou Ernest Archdeacon. Sa passion pour le sujet le conduit à sensibiliser l'opinion publique et à convertir industriels et personnalités au rêve aérien. La ligue crée la première école de pilotage au monde à Juvisy, dirigée par Ferdinand Ferber.

 

 

En 1914, René Quinton a 48 ans. Bien qu’il soit dégagé de toute obligation militaire, il s'engage au 112e Régiment d'artillerie dès le mois d’août en tant que Lieutenant colonel. Pendant quatre années, ses travaux sont mis de côté. Blessé à plusieurs reprises, ses faits d’armes lui valent les éloges du Maréchal Foch : « Officier de la plus rare intrépidité dont il est impossible d’énumérer les actes de bravoure... S’est affirmé comme un excellent commandant de groupe, ayant la plus grande autorité et sachant obtenir de son personnel le rendement maximum".

Il est promu Officier de la Légion d'Honneur le 10 juillet 1917, Chevalier le 7 août 1918 et Commandeur le 15 mars 1921.

 

Son histoire avec la Seine-et-Marne

 

Son ascendance seine et marnaise:

 

Claude Benoist QUINTON

$

Laurent Hyppolite QUINTON

Notaire à Fontainebleau de 1831 à 1838

Né en 1803 à Saint-Cloud

Marié à Marie Eusèbe CHARPENTIER

Décédé le 22 mai 1869 à Chaumes en Brie

 

$

Paul-Edouard QUINTON

Docteur en médecine

MAIRE de Chaumes en Brie de 1871 à 1876

Né le 16 novembre 1833 à Fontainebleau

Marié à Marie Pauline AMYOT née en 1844

Descendante de la famille du célèbre traducteur Jacques Amyot

Décédé le 31 décembre 1896 à Paris 17e

 

$

René Joseph QUINTON

Biologiste

Né le 15 décembre 1866 à Chaumes en Brie

Marié à Jeanne Marie GUILLOT le 6 juin 1922 à Melun

Décédé le 9 juillet 1925 à Paris 17e

 

quinton monument.jpg                http://fr.topic-topos.com/image-bd/france/77/eglise-saint-pierre-saint-paul-chaumes-en-brie.jpg

 

Chaumes en Brie, l'église et le monument érigé en 1931 en l'honneur de René Quinton.

 

Sources :

            - site de Chaumes en Brie

            - plasmaquinton

            - Wikipédia