Provins   

Code postal : 77160 – Insee : 77379

11667 Provinois en 1999

Superficie 1722 ha - Cours d'eau : la Voulzie et le Durteint

Région Ile de France

Canton de Provins

Arrondissement de Provins

 

 Etymologie : viendrait de « Probinum », nom donné à la ville par le général Probus, vers 271 après J.C.

 Patrimoine : Collégiale St-Quiriace, XII°-XVIII° s – Eglise St-Ayoul, XII°-XIII° s. – Tour César, XII°-XV° s. – Hôtel-Dieu, XII°-XIII° s – Souterrains XII° s – Hôpital du St-Esprit, XII° s  - Grange aux Dîmes, fin XII° s. - Maison des Petits Plaids, XII° s – Hôtel Vauluisant, XIII° s –Eglise Ste-Croix, XIII° s – Palais des Comtes de Champagne, XIII° s Remparts et portes  XIII° s – Maison canoniale, XIII° s –Grenier à sel XIV° s – Abbaye des Cordelières, XVIII° s

 Historique : Ville bipolaire dès le XI° s. avec le développement des échanges économiques, autour du Châtel, et du centre de pèlerinage dédié à St Ayoul. Rattachement du comté de Champagne au royaume de France par le mariage de Jeanne de Champagne avec Philippe IV le Bel. Célèbre par ses foires de Champagne. Aux XVII et XVIII° s. elle devient ville de garnison. Au XX° s. la ville se tourne vers le tourisme culturel et bénéficie  du classement « Patrimoine de l’UNESCO ».

 Activités anciennes : Exploitations agricoles. Extraction de l’argile.

 

L’ancien hôtel de ville, datant de François 1er, était situé dans la rue aux Aulx.

On peut y voir des restes de sculptures attestant de la splendeur de l’édifice.

Il sera détruit par un incendie dans la nuit du 2 janvier 1821.

 

Provins H de V 1903      Provins,%20mairie%202004 

Hôtel de Ville, vers 1903                                Hôtel de Ville, 2004

 

A cet emplacement, au Moyen Age se tenait la halle aux bouchers (XIII°-XVIII° s.), qui possédait un corps de garde.

Une construction moderne « le café des Colonnes », remplace la Halle aux Bouchers.

 

C’est en 1823, que la municipalité achète le café afin de remplacer l’ancien Hôtel de Ville, situé rue aux Aulx. Le 10 janvier 1841 les travaux commençaient. Au XIX° s., on y construit  le « café des colonnes », transformé en Hôtel de Ville après l’incendie, du 2 janvier 1821, de celui de la place du marché.

 

 

 

LES MAIRES DE PROVINS

1789

Claude Nicolas BOUDIER

1789

Claude Nicolas BOUDIER

1790

PROVIGNY

1791

VENENAULT l’aîné

28.03.1792

PROVIGNY (2ème fois)

09.12.1792

FEUILLET

1789

Claude Nicolas BOUDIER

1790

PROVIGNY

1791

VENENAULT l’aîné

28.03.1792

PROVIGNY (2ème fois)

09.12.1792

FEUILLET

Commission municipale provisoire : 22 septembre 1793

 

26 Pluviôse an II

Henri FINOT

1er Ventôse an III

Jean Jacques RIOT

5 Brumaire au IV

Charles COLIN

1795

Jean Baptiste LAVAL, commissaire national

Constitution de  l’an VIII

 

19.03.1800-23.05.1822

Jean-Baptiste LAVAL,  † 23.05.1822

16.08.1822 – 1828

Pierre BUCHERE DE LEPINOIS

1828 – 1831

Etienne Auguste GERVAIS, notaire

1831 – 1842

Pierre Louis BOURQUELOT, avoué

1842 – 1848

Antoine DESTREMEAU, avoué

05.03.1848-02.05.1848

Louis MICHAUD (père), meunier, maire provisoire

19.08.1848-04.10.1849

Victor MARIN, charpentier (maire par intérim)

23.10.1849 – 1852

Amédée MEUNIER, notaire

07.03.1852-30.07.1852

Alexandre Victor GARNIER, propriétaire

30.07.1852-24.10.1865

Amédée MEUNIER, notaire

20.12.1865-10.01.1868

Etienne Emile BOURGEAT, avoué

10.07.1868-09.09.1877

Victor LE BAILLY, propriétaire

13.02.1878-01.04.1882

Théodore LEBEAU, imprimeur

30.04.1882-04.11.1897

Auguste LAMOUR, propriétaire

19.12.1897 -1912

Lucien Adrien MUNAUT, industriel

1912 – 1914

Fernand AUGE

1915 – 1917

Julien LANGE, (faisant fonction)

1917 – 1919

Georges GERBEAUX, (faisant fonction)

10.12.1919 –26.05.1941

Fernand AUGE

1941 – 1953

Lucien OSSELIN

11.05.1953 – 1963

Léon HENRY

1963 – 1965

André DUJEU

1965 – 1997

Alain PEYREFITTE, ministre et député

1997 – 2001

Robert CHEVALIER

2001 – 2002

Christian JACOB

Depuis 2002

Françoise DEPRET